A quoi ressemblera l’automobile de 2016 ?

2015 est désormais derrière nous. Pour la Zenteam, cette année a été riche en nouveautés et en découvertes. Mais plutôt que de se livrer au traditionnel exercice du bilan, tournons-nous à présent vers l’année à venir. Quelles seront les grandes tendances de 2016 pour le domaine de l’automobile ? Qui seront les acteurs à surveiller ? Quelles seront les technologies qui se développeront ? 

 

La confirmation de l’électrique

 

La voiture électrique commence à s’installer dans les habitudes de nombres de Français. Une autonomie grandissante, couplée à une facilité d’utilisation et une multiplication des modèles incitent à passer à cette solution de mobilité plus propre. Cette croissance est manifeste, comme on peut le voir en comparant les immatriculations de ces véhicules sur les dernières années (merci à automobile-propre.com pour cette étude)

immatriculation electriques par année

 

Le futur semble déjà promis à la voiture électrique, car cette tendance semble s’affirmer comme durable. On estime par exemple qu’à l’horizon 2020, les véhicules électriques pourront constituer jusqu’à 5, 7% des ventes totales de voitures en Europe, soit près de 900 000 unités vendues ! Cette estimation, issue d’une étude de Pike Research, pose de nombreuses questions, par exemple : quid de l’équipement public pour accueillir autant de véhicules ?

L’électrique n’est plus simplement une mode, ou un engagement écologique, mais devient également un objet désirable, une voiture avec une ligne étudiée. Les modèles de l’américain Tesla y sont pour beaucoup dans l’évolution de cette image de l’électrique, avec toute la communication qui a accompagné la société d’Elon Musk.

Tesla_Model_S_P85D

Mais la France n’est pas en reste, et la Zoé de Renault fait la course en tête avec près de 10 000 modèles vendus, soit le double de l’année précédente. La mobilité électrique a donc de beaux jours devant elle, d’autant plus que de grandes sociétés, comme la Poste par exemple, ont d’ores et déjà décidé de composer leur flotte de voitures électriques.

 

L’internet des objets étendu à la mobilité

 

L’Internet des objets (en anglais Internet of Things, souvent abrégé IoT), c’est l’extension du réseau connecté à des objets physiques qui n’étaient pas connectés auparavant. On parle plus fréquemment d’objets connectés. Mais au-delà des objets traditionnels, votre voiture peut également devenir un objet connecté.

Grâce à plusieurs capteurs installés dans votre voiture, et à un écran de bord ou à votre smartphone, vous allez pouvoir obtenir des informations utiles sur votre voiture ou votre conduite : état d’usure mécanique, taux d’émissions, dates d’entretien du véhicule…

drust.PNG

La solution française Drust propose grâce à un petit boitier, Acolyt, qui permet de rassembler toutes ces informations. De quoi conduire l’esprit tranquille !

Mais les sociétés qui propulsent véritablement ces nouvelles voitures connectées, ce sont les constructeurs, alliés aux éditeurs de logiciels. Volvo, en partenariat avec Microsoft, a par exemple développé une voiture intelligente qui répond à un bracelet à reconnaissance vocale. L’utilisateur peut donc commander à distance son véhicule : chauffage, ouverture des portes, appels de phares, géolocalisation… Le résultat est plutôt bluffant !

 

Le développement de la voiture autonome

 

Mais la tendance qui est sur toutes les lèvres est celle de la voiture autonome. Il faut dire que cela relève du fantasme : une voiture qui conduirait elle-même, et où le mot conducteur n’aurait plus lieu d’être. L’autre explication de cet engouement réside dans l’identité des sociétés qui investissent dans cette piste de mobilité. L’exemple le plus cité est celui de Google, qui a présenté cette année son modèle de voiture autonome, la Google Car.

Google-Self Driving Cars

Cette 2 places dispose d’un radar, d’une sorte de sonar, d’une caméra ainsi que d’un système GPS avancé. Une fois un trajet effectué, elle sera à même de reproduire ce trajet de manière autonome, tout en prenant en compte les différentes informations qui l’entourent (feux de signalisations, circulation …).

Toutefois, Google n’est pas le seul à expérimenter sur ce terrain, et les constructeurs traditionnels rattrapent vite leur retard. Nissan par exemple, a dévoilé son propre logiciel de conduite intelligente « Autonomous Drive » qui équipe son modèle Leaf.

2014-03-04_Geneva_Motor_Show_1186

De quoi rêver à une année 2016 bien remplie ! D’ailleurs, le salon de l’automobile a débuté à Detroit, et apportera lui aussi de nombreuses nouveautés à regarder de très près…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :